Home / Jeux / Hearthstone / Un manager belge “Hearthstone” chez KLIM eSports

Un manager belge “Hearthstone” chez KLIM eSports

Khromh

C’est assez rare que pour être mentionné : un belge débarque aux manettes du département Hearthstone chez KLIM eSports. Il s’agit d’Arnaud “khromh” Dombier.

KLIM ESPORTS

Ce n’est pas la plus connue ni la plus performante des écuries francophones sur Hearthstone. Cela n’empêche pas l’équipe française de participer régulièrement à de grands tournois : DreamHack Valencia, DreamHack Summer 2017, ArmaCup. Les performances ne sont pas encore au rendez-vous, mais les joueurs engrangent de l’expérience, peaufinent leur jeu, apprennent la vie d’e-sportifs. Encourageant pour une structure non professionelle qui ne jouit pas des mêmes moyens que les équipes habituées à ce régime de compétitions.

L’E-SPORT S’OUVRE À LUI

C’est donc dans une équipe pleine d’ambitions, portée par la récente 16ème place à la DreamHack Atlanta de Pilou (nouveau venu au sein de KLIM eSports), que khromh pose ses valises. C’est sans conteste une plus-value énorme pour l’équipe. Il pourra mieux encadrer les jeunes loups, partager son expérience, et continuer à faire évoluer ses poulains dans le bon sens.

C’est aussi enfin la reconnaissance attendue pour celui qui a toujours été très actif dans la communauté Hearthstone, sans jamais avoir sa chance dans le monde du sport électronique.

Souhaitons-lui bonne chance sous ses nouvelles couleurs.

INTERVIEW

Salut Arnaud, peux-tu te présenter brièvement à nos lecteurs ?

Arnaud “khromh” Dombier : Je me prénomme Arnaud, j’ai 28 ans et j’habite en Belgique à Bastogne, dans le sud du pays à la frontière luxembourgeoise pour ceux qui ne connaîtraient pas. J’ai aussi passé 6 ans de ma vie à Liège où j’ai obtenu mon Master en Information et Communication à finalité journalistique. Côté loisir, je suis un passionné de sport et d’e-sport. Au niveau sport, je regarde vraiment de tout et je pratique le badminton depuis l’âge de 8 ans. Quant à l’e-sport, j’ai tout d’abord commencé avec Starcraft 2 pour ensuite me concentrer sur Hearthstone depuis la première saison.

Tu viens d’arriver chez KLIM eSports en tant que manager de la section Hearthstone. Peux-tu nous en dire un peu plus sur ce rôle ?

Je prends donc le poste de Team Manager de l’équipe Hearthstone de KLIM e-sport, à ce titre je serai en charge de tout mettre en oeuvre pour que la line-up brille au mieux sur la scène. Planifier les tournois, coacher les joueurs au niveau de la communication et mentalement, gérer la logistique par rapport à nos déplacements seront quelques-unes des tâches que j’assumerai. En gros, faire le maximum pour que chaque joueur puisse s’exprimer au mieux au sein de notre collectif.

Qu’est-ce qui t’a poussé à franchir le pas du sport électronique ? Pourquoi chez KLIM ? Pourquoi pas en tant que joueur ?

Comme je l’ai dit, cela fait déjà un moment que je suis la scène Hearthstone et principalement la scène francophone, ce qui me permet de connaître un grand nombre de joueurs auxquels je rends fréquemment de petits services de par mes compétences et mes connaissances de l’univers de Twitch. C’est donc naturellement que j’ai voulu utiliser cette expérience que j’avais accumulé au fil du temps de manière un peu plus officielle. C’était une idée qui me trottait dans la tête depuis un bout de temps en tout cas. Il y a quelques mois, mon ami Tixuty a rejoint KLIM e-sport et avec lui, j’ai découvert cette nouvelle structure qui avait de l’ambition et qui se donnait les moyens de cette ambition. Le côté très pro qu’elle dégageait m’a donné l’envie de proposer mes services pour les aider de quelque manière que ce soit. Après quelques discussions, ils ont décidé de me faire confiance (et je les en remercie) et m’ont donc proposé le poste de Team Manager. Je n’ai pas la prétention d’être un joueur pro sur Hearthstone, j’ai un rapport très “casual”  aux jeux vidéo, je ne suis pas du genre à try hard des heures sur un jeu. J’aime Hearthstone, mais jouer quelques games par jour est amplement suffisant pour ma part.

Quelles sont vos ambitions pour la saison à venir ?

On ne va pas mettre la charrue avant les bœufs, je suis persuadé que nous avons de très bons joueurs, certains ont déjà confirmé par le passé et certains sont très prometteurs. Mais, il nous faut encore du temps pour pouvoir progresser et rivaliser avec les plus grosses structures. Petit à petit, nous voulons rattraper les écuries qui dominent la scène francophone pour le moment et se positionner comme de réels outsiders dans l’année à venir.

Un petit mot sur l’e-sport en Belgique ?

Comme dans les autres pays, c’est un secteur qui est en pleine évolution, mais qui reste encore marginal et méconnu. Côté francophone, nous sommes largement influencés et tirés par la France qui est en avance dans le domaine grâce à de nombreux passionnés qui n’ont pas compté leurs heures. C’est donc en multipliant les petites initiatives, comme www.frags.be par exemple, que nous arriverons, nous aussi, à progresser et à faire de l’e-sport un marché à part entière, qui rivalisera avec les secteurs du divertissement plus traditionnels.

Merci de m’avoir accordé un peu de ton temps, je te laisse le traditionnel mot de la fin.

Je tiens encore à remercier KLIM e-sport et KLIM Techs pour l’opportunité qu’ils m’ont offert. Merci aussi à tous ceux qui suivent notre structure et qui continueront de la suivre, nous ferons tout notre possible pour vous rendre fiers.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.