Home / Jeux / Battle Royale / Résumé belge de la DreamHack Austin 2018

Résumé belge de la DreamHack Austin 2018

DreamHack Austin

La DreamHack faisait arrêt à Austin le week-end dernier. Proposant une quinzaine de disciplines différentes, plusieurs Belges y étaient présents et ont même brillé sur Rainbow Six Siege et PlayerUnknown’s Battlegrounds. Retraçons leurs parcours ensemble.

PRÉSENTATION

La DreamHack Open est le premier circuit e-sportif lancé par l’organisation DreamHack. Créé en 2012, il parcourt aujourd’hui le monde entier sur Counter-Strike : Global Offensive et fait s’affronter des équipes venant de toute la planète.

Chaque étape propose un tournoi fermé composé de six équipes invitées et deux qualifiées (Europe et Amérique du Nord) et un tournoi Bring Your Own Computer (BYOC) ouvert à tous. De nombreuses autres disciplines viennent compléter ces éditions Open afin d’en faire une véritable fête du jeu vidéo durant trois jours.

Moins prestigieuses que les DreamHack Masters, les versions Open offrent tout de même à chaque édition un cashprize de 100 000$ pour son tournoi CS:GO et au moins le même montant réparti entre les autres tournois.

Une fois n’est pas coutume, une quinzaine de tournois annexes sont venus se greffer à l’événement. La majorité des titres phares du sport électronique était représentée : PlayerUnknown’s Battlegrounds, Hearthstone, StarCraft II, Rainbow Six Siege, Street Fighter V, Overwatch, …

Trois Belges avaient fait le déplacement outre-Atlantique avec leur équipe afin de tenter leur chance  : Belgique Valentin “risze” Liradelfo (joueur) et Belgique Laurent “Crapelle” Patriarche (coach) avec France Millenium sur Rainbow Six Siege et Belgique Can “TEXQS” Ozdemir avec  Pittsburgh Knights sur PlayerUnknown’s Battlegrounds. Le moins que l’on puisse dire est que le continent américain sourit en ce moment à nos compatriotes…

RAINBOW SIX SIEGE

Deux semaines seulement après leur magnifique top3-4 en Rainbow Six Pro League, France Millenium était de nouveau sur le front ce week-end à l’occasion du tournoi Rainbow Six Siege de cette DreamHack Austin.

L’événement était une grande première puisqu’il a été officiellement considéré comme étant le premier Minor de l’histoire du jeu. Avec 50 000$ de cashprize à la clé, il a réuni seize équipes (douze invitées et quatre sorties des qualifications BYOC) dont trois francophones : France Mock-it Esports, France Team Vitality et France Millenium. On notera également la présence de sérieux favoris comme Evil Geniuses et Rogue (légèrement déforcé suite à un problème de visa de l’un de leur joueur, remplacé par leur coach).

DreamHack Austin

D’abord réparties en quatre poules, les équipes se sont affrontées en format GSL BO3 afin de déterminer les deux meilleures équipes de chaque groupe qualifiées pour l’arbre final. Ce dernier était alors disputé en BO3 élimination directe.

Nos petits Belges de chez France Millenium ont été versés dans la poule C en compagnie de Noble eSports, Spacestation Gaming et 12Knights. Encore sur leur petit nuage suite à leurs excellents résultats des semaines précédentes, l’écurie violette n’aura fait qu’une bouchée de Spacestation Gaming et 12Knights. Deux victoires 2 à 0 les ont directement propulsés en tête de leur groupe et par conséquent au premier tour de l’arbre final.

GROUPE C
1 Millenium 2-0 21-8 +13
2 Noble esports 2-1 29-23 +6
3 Spacestation 1-2 22-29 -7
4 12Knights 0-2 9-21 -12

Cette première place, synonyme de statut de tête de série, va permettre à France Millenium d’hériter d’un tirage clément et d’éviter d’autres grosses écuries lors de ces quarts de finale. Ce sont donc les Suédois de Suède Chaos qui se sont dressés face aux Franco-Belges. Deux manches plus tard (Clubhouse : 6 à 5 et Border : 5 à 2), Belgique Valentin “risze” Liradelfo et ses équipiers se qualifiaient pour la demi-finale où un plus gros morceau les attendait : Rogue.

Les récents vainqueurs de la Rainbow Six Pro League – Amérique du Nord comptaient bien mettre un terme à la bonne série des France Millenium. Le duel fut tendu et a livré deux manches accrochées jusqu’au bout : Border : 6 à 4 et Consulate : 5 à 3. Nouvelle grosse performance des hommes de Belgique Laurent “Crapelle” Patriarche qui se qualifient de la plus belle des manières pour la finale.

DreamHack Austin

Celle-ci allait donc opposer France Millenium à Evil Geniuses. Ces derniers n’étant probablement pas en pleine confiance après avoir perdu un match face aux étonnants Disrupt Gaming (sortis des qualifications BYOC) en phase de poule, ils ont été contraints de passer par un match décisif afin de gagner leur place en phase finale.

Le challenge s’annonçait néanmoins de taille pour l’écurie française. La première manche bascula du côté des Américains (Clubhouse 5 à 3) et marqua un coup d’arrêt à l’invincibilité des France Millenium dans ce tournoi. Il aura fallu beaucoup de caractère et de détermination aux Franco-Belges pour renverser la vapeur et finir par s’imposer 2 à 1 au terme de deux manches à suspense : Kafe Dostoyevsky 6 à 5 et Border 6 à 5.

DreamHack Austin

Victoire finale pour France Millenium qui remporte là son premier grand tournoi international ! Ils empochent donc les 25 000$ promis au vainqueur et ajoute une belle ligne à leur palmarès. Au fil des tournois, on sent une atmosphère spéciale autour de cette équipe, un engouement de la part des fans rarement exprimé ces derniers temps sur la scène e-sportive. Quelque chose nous dit que ces petits gars peuvent aller très très loin.

Pour l’anecdote, c’est Rogue qui complète le podium après leur victoire 2 à 0 face à Disrupt Gaming.

DreamHack Austin

Crédits images : DreamHack, Millenium Team

Sommaire :
Page 1 : Présentation et R6S
Page 2 : PlayerUnknown’s Battlegrounds

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.