Home / En bref / Spawn eSport perd ses deux line-ups CS:GO

Spawn eSport perd ses deux line-ups CS:GO

En bref

Coup de tonnerre chez Spawn eSport ! La structure fait le ménage dans ses line-ups CS:GO, et ce à seulement quelques semaines d’échéances importantes. Seuls trois joueurs de l’équipe BE restent dans l’effectif. Tout est donc à reconstruire pour la structure carolo.

EN BREF

Belgique  Spawn eSport est une structure qui compte aujourd’hui sur la scène e-sportive belge. Bien qu’un peu esseulée en Wallonie, elle affiche une progression constante depuis plus d’une année et héberge aujourd’hui des line-ups présentes sur une multitude de disciplines : League of Legends, FIFA18, Call of Duty et Counter-Strike : Global Offensive.

Spawn eSport

Depuis l’arrivée de Belgique Steven “Stev0se” Rombaut et ses équipiers en provenance de chez AdaptationGG, la structure possédait deux line-ups CS:GO : une EU (les ex-AdaptationGG) qui n’aura cessé de se métamorphoser sans jamais trouver la stabilité nécessaire et une BE avec des joueurs en place depuis le début de la structure autour desquels ont gravité quelques remplaçants au fil des dernières semaines.

DES DÉBUTS AMBITIEUX

Malgré quelques bons résultats de la line-up BE lors de la saison dernière (top3 à la LouvardLAN9, nombreuses victoires en Spawn Cup), les hommes de Belgique Nathan “KitchAAAA” Reniers n’ont jamais réellement réussi à s’imposer sur la scène CS:GO, ou du moins pas aussi vite que les exigences de la structure ne requéraient.

Spawn eSport

Des problèmes internes ont poussé à une restructuration de la line-up et Belgique Maxime “MAKUSHIME” Paligot (coach), Belgique Nathan “KitchAAAA” Reniers (capitaine) et Belgique David “Begi” Suarez ont été écartés au profit de Belgique Quentin “qTnn” Davaux et Belgique Julian “Supaaa” Deleonardis.
Cette équipe remaniée aura tout de même remporté l’Union Week et fait top5-6 à la dernière LouvardGame.

Entre temps, Belgique  Spawn eSport s’est offert une line-up faisant à l’époque partie du top3 belge : Belgique Steven “Stev0se” Rombaut, Belgique Nikola “Niko” Tomic, Belgique Jonathan “denzstou” Van Aelst, Belgique Robin “simix” Bynens et Allemagne Paul “PerX” von Erdmannsdorff. La structure, nourrissant des ambitions de plus en plus grandes, a vu en ces cinq hommes l’occasion de l’amener à un niveau supérieur et pourquoi pas attaquer le marché européeen.

AdaptationGG

LA DESCENTE AUX ENFERS

Toutes les conditions étaient donc réunies pour promettre un bel avenir à  Belgique  Spawn eSport sur la scène belge mais également à l’étranger. Malheureusement, les choses ne se seront pas passées comme prévu et c’est une réelle dégringolade que les deux équipes ont effectuées.

La line-up BE, faute de résultats convainquants, va petit à petit craquer sous la pression et des tensions internes vont finir par apparaitre. La fin de saison belge leur sera fatale puisqu’ Belgique Ahmad “HiipO” Kassem et Belgique Julian “Supaaa” Deleonardis quittent leurs équipiers afin de tenter de se relancer ailleurs. L’espoir reste cependant permis puis que les trois rescapés gardent la confiance des dirigeants et devraient officialiser une nouvelle line-up dans les semaines à venir.

Spawn eSport

L’échec est encore plus cuisant à propos de la line-up EU. Arrivés pleins d’ambition et sûrs de leur force collective, les ex-AdaptationGG n’arriveront plus à réaliser les performances dont ils étaient capables jusque là. De nombreux changements viendront déstabiliser la line-up au fil du temps. Un décevant top4 lors de l’ESL BeNeLux Championship et un podium en Kayzr League viendront sceller le sort de la line-up. Dommage surtout lorsque l’on connait le potentiel individuel des joueurs.

“L’accord avec Stev0se, ancien capitaine des CS:GO EU était de créer une équipe qui pourrait être la meilleure possible au niveau du BeNeLux, c’est à cause de ça que celle-ci a été très instable. Avec l’annonce de Proximus, qui s’allie à l’ESL, nous voulons maintenant atteindre un niveau encore plus grand, ce qui a conduit à une séparation à l’amiable avec lui.

Pour les CS:GO BE, la stabilité a toujours été le mot d’ordre de cette équipe et c’est aujourd’hui ce que nous sommes en train de reconstruire avec les trois joueurs, pour que ceux-ci trouvent les coéquipiers qui leur iront et pour qu’ils puissent performer sur la longueur!”
Aymerick “xNick3lz” Mont, head manager chez Spawn eSport

Crédits images : Manatee, Spawn eSport, Benjamin Meulemans (Frags.be)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.