Home / News / Girls in ICT Day, quelle place pour les joueuses dans l’E-Sport ?

Girls in ICT Day, quelle place pour les joueuses dans l’E-Sport ?

Ce 25 avril, c’est le cinquième « Girls in ICT Day », un secteur pourvoyeur d’emplois où les femmes sont souvent sous représentées. Dans l’E-Sport, la situation n’est pas plus enviable, le marché mondial est évalué à plus d’un milliard de dollars, mais les joueuses professionnelles sont encore rares alors que 47 % des joueurs sont des femmes.

La semaine dernière se déroulait à Poitiers la Gamers Assembly, la plus grande LAN de France qui fêtait son vingtième anniversaire. Parmi plus de 2500 joueurs, les joueuses ne représentaient plus que 3,6 % des inscriptions en 2018 contre 5,4 % en 2012.

Il en va de la responsabilité des organisateurs de créer les conditions nécessaires pour accueillir les joueuses. Certaines initiatives comme les ‘Girls teams’ permettent aux filles de jouer entre-elles mais dans des tournois mixtes contre d’autres équipes masculines. L’association française Women In Games qui promeut la mixité dans l’industrie du jeu vidéo a créé l’incubateur I-WIG pour permettre aux joueuses qui le souhaitent de se professionnaliser grâce à un encadrement adapté. Nous avons également pu rencontrer des équipes mixtes, dont une joueuse belge sur Rainbow Six qui évolue dans une team mixte Française ainsi qu’une coach.

Le Pôle Jeu Vidéo de Namur et ses partenaires E-Sport telles que les asbl Activit-E et Nam’in Game défendent la mixité dans la pratique de l’E-Sport et le développement des métiers qui y sont liés.

Plus d’infos :

Women in Games

Acitivte

Nam’in Game

Rédaction : Zohan

Crédits images : Frags.be


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.